Faire construire une maison

Comment réduire vos factures d’énergie avec la réglementation thermique 2012 (rt 2012) ?

Print Friendly

Faire construire une maison coûte aujourd’hui trop cher aux yeux des ménages. Responsables : les normes parasismiques et la RT 2012 qui font grossir le coût du projet. Même si, au moment de l’achat, la facture est plus lourde, les économies d’énergie induites par la RT 2012 doivent permettre de compenser le surcoût, mythe ou réalité ?

La réglementation thermique RT.2012 est obligatoire depuis le 1er janvier 2013 et impose de diviser par trois la consommation énergétique des constructions neuves. Je vais vous expliquer comment c’est possible.

RT 2012, des objectifs énergisants !

La réglementation thermique RT.2012 à pour objectif de limiter les consommations énergétiques des logements neufs à 50 kWh/m².an. Autrement dit une maison de 100 m² chauffer au gaz devrait brûler 5000 Kwh par an soit moins de 500€* de factures d’énergie par an, contre actuellement une moyenne de 1700€/ an de consommation énergétique.

Comment est-ce possible?

  • En réduisant les consommations de chauffage, d’eau chaude sanitaire, de ventilation, d’éclairage et de refroidissement

  • En garantissant un bon confort d’été.

RT 2012 : Bbio, Cep, Tic, kesako ?

La réglementation thermique 2012 mesure 3 critères précis :

  1. Bbio

  2. Cep

  3. Tic

1. Bbio : C'est la carcasse améliorée de votre construction

Il s’agit de mesurer l’efficacité énergétique du bâti dans son ensemble, c’est par exemple :

  • le garage implanté au nord qui sert d’espace tampon entre le lieu de vie et l’extérieur

  • l’orientation de la maison vers le sud pour profiter des apports solaires gratuits en hiver

  • l’utilisation de la végétation pour se protéger du soleil au sud et des vents froids au nord

L’efficacité énergétique du bâti se mesure par le coefficient Bbio (Besoin bioclimatique) qui prend en compte la capacité du bâtiment (hors équipements) à limiter les besoins en énergie :

  • pour l’éclairage

  • pour le chauffage

  • pour le refroidissement

Le coefficient Bbio doit obligatoirement être inférieur à une valeur maximale Bbiomax qui varie en fonction de 3 critères :

  1. la zone géographique

  2. l’altitude

  3. la surface habitable et le type d’habitation

Par exemple le Bbiomax pour un projet de construction d’une maison de 130m² à Nantes devra être inférieur ou égal à 60 points

2. Cep : C'est le plan d'épargne énergie pour votre maison

Il s’agit de modérer la consommation d’énergie pour :

  • éclairer artificiellement, vous pouvez, par exemple, remplacer vos ampoules classiques par des ampoules basses consommations ou par des LED, qui durent 8 fois plus longtemps et qui consomment 5 fois moins d’électricité. La facture d’électricité pour éclairer une maison de 110m² représente en moyenne 230 euros/ an, opter pour des ampoules basses consommations c’est 184 euros de pouvoir d’achat supplémentaire en année 2.

  • chauffer, découvrez 7 clés pour diviser par 4 votre facture d’énergie

  • ventiler

  • produire de l’eau chaude

Cette limitation de la consommation énergétique se mesure par le coefficient Cep (Consommation d’énergie primaire) et doit être inférieur à une valeur maximale le Cepmax. Il varie selon les mêmes critères que le Bbiomax avec un critère en plus sur le type d’énergie utilisé.

Par exemple le Cepmax pour un projet de construction d’une maison de 130 m² à Nantes devra être inférieur ou égal à 50 Kwhep/m².an.

3. Tic : C'est la climatisation passive de votre intérieur

Il s’agit de réduire l’impact des apports solaires en été, à l’intérieur de l’habitation, sans avoir recours à la climatisation très énergivore, pour cela on peut par exemple :

  • prévoir des stores et des volets, l’installation d’un store extérieur peut faire baisser de 2 à 5°C la température de votre intérieur.

  • Isoler la toiture pour réduire au maximum les transmissions de chaleur de la toiture vers l’intérieur de la maison.

La température conventionnelle intérieure (Tic) du logement ne doit pas dépasser à la fin d’une succession de journées chaudes une température de référence (Ticref). Des études complémentaires sont engagées pour définir un objectif en chiffre.

RT 2012 : des résultats chiffrés mais pas que...

Pour maîtriser les dépenses énergétiques il faut s’en donner les moyens, c’est pourquoi dans le cadre de votre projet de construction de maison individuelle, vous devrez :

  • avoir recours à une source d’énergie renouvelable

  • traiter les ponts thermiques et l’étanchéité à l’air du bâtiment

  • avoir une surface minimale de baies vitrées (1/6 de la surface habitable)

  • avoir des protections solaires mobiles (volets et stores) pour limiter la surchauffe estivale

Qui est concerné par la RT 2012 ?

Depuis le 1er janvier 2013 tous les bâtiments neufs à usage d’habitation sont concernés par la RT 2012, y compris les extensions et surélévations supérieures à 30% de la surface habitable.

Sont concernés les :

  • maîtres d’ouvrage, c’est vous

  • maîtres d’œuvres : architectes, entreprises du bâtiment

  • constructeurs et promoteurs

  • bureaux d’études thermiques, contrôleurs techniques

  • industriels des matériaux de construction et des systèmes techniques du bâtiment

  • fournisseurs d’énergies.

C’est donc toute la filière du bâtiment qui est appelée à prendre en compte toutes les possibilités d’amélioration de la performance énergétique du bâtiment.

Alors réglementer est-ce que ça rapporte ?

L’impact économique de la RT.2012 sur le coût final du bâtiment, selon l’Etat, serait en moyenne de 7 à 8%, soit un surcoût de 10000 à 11000€ pour la construction d’une maison neuve de 100 m² à 140000 euros.

Vos factures d’énergie vont passer de 1700€/ an pour une maison de 100 m² chauffée au gaz de ville construite en 1988 et étiquetée D, à 500€/an pour un logement isolé RT 2012 vous allez donc économisez 1200€/ an, il vous faudra entre 8 et 9 ans pour amortir ce surcoût… sans compter les tonnes de CO² en moins dans l’atmosphère.


*Calcul :

le chauffage représente 70% des dépenses énergétiques d’un ménage, l’électricité 30%

le coût d’un kilowatt heure de gaz en résidentiel en juin 2014 : 0,0716€

le coût d’un kilowatt heure d’électricité en résidentiel en juin 2014 : 0,1486€

(5000 kwh x 0,7)x 0,0716€ + (5000kwh x 0,3)x 0,1486 = 473,50€

Lire sur le même sujet

Article précédent

Faire construire sa maison, ça peut rapporter gros !

Article suivant

6 précautions à prendre avant d'acheter un terrain constructible

Nous vous recommandons



Vous connaissez ce sujet, ajoutez un conseil supplémentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>