Faire construire une maison

La maison BBC décodée

Print Friendly

La nouvelle réglementation thermique appliquée depuis le 1er janvier 2013 impose de diviser par deux la consommation énergétique des maisons neuves. De nombreux constructeurs de maisons individuelles se sont mis aux normes du BBC. Revue de détail.

Depuis le 1er janvier 2013, seules les maisons répondant à la réglementation thermique 2012 (RT 2012) obtiennent leur permis de construire : il faut qu’elles consomment moins de 50 kWh/m2/an d’énergie primaire. Il s’agit là d’un chiffre moyen national qui varie suivant des coefficients de pondération appliqués sur :

  • le type de logement
  • la zone climatique
  • l’altitude
  • la surface moyenne des logements,
  • les gaz à effet de serre (pour le bois et les réseaux urbains).

Cela implique de diviser par deux la consommation d’énergie primaire par rapport à la norme thermique actuelle, la RT 2005 : une véritable révolution !

Cette labellisation BBC Effinergie est attribuée, pour les maisons individuelles, par deux organismes certificateurs, Promotelec et Cequami, une fois la maison terminée. Mais il est bien évident que l’on ne va pas attendre que la maison soit achevée pour voir si elle est ou non BBC. Dès la conception du projet il faut se poser la question et valider la performance énergétique pour atteindre ce niveau de label. C’est à ce moment qu’interviennent les bureaux d’études énergétiques.

La conformité à la RT 2012, passe par trois points :

1 – L’intégration du bâtiment dans le site sur lequel il se situe (prise en compte des notions de maisons bioclimatiques)

2 – Choix du système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire

3 – Etanchéité à l’air de la maison

Une maison bioclimatique

Parler de maison bioclimatique c’est essayer de concevoir le bâtiment en fonction de son exposition au soleil. Cela veut dire que l’on va privilégier les surfaces vitrées (idéalement 1/6e de la surface habitable de la maison doit être équipée en surfaces vitrées) au sud où 40 % d’entre elles doivent être positionnées. Les 60 % restants devant être équitablement répartis au nord, à l’est et à l’ouest.

Dans le même temps, il convient de prévoir une protection des surfaces vitrées des rayonnements solaires en été en installant par exemple des systèmes d’occultation amovibles (volets, stores solaires…) pour optimiser l’apport de chaleur et de lumière l’hiver.

On va effectivement veiller à limiter la consommation d’éclairage artificiel. Cela explique qu’il est impératif de maintenir un niveau d’ouvertures minimum en partie nord.

Par ailleurs, il convient d’isoler la maison correctement. C’est pour cela qu’une attention toute particulière devra être portée à la performance des matériaux d’isolation (en se référant par exemple aux avis techniques du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment ou aux certifications apposées sur certains produits). En matière d’isolation, un autre élément important sera d’éviter d’avoir un point faible. Cela veut dire que les murs, les sols et les plafonds seront isolés avec la même performance.

Tous les matériaux constructifs ou d’isolation peuvent être utilisés pour concevoir une maison BBC. Le tout est d’avoir une isolation en adéquation avec le système constructif choisi. Cela veut par exemple dire que l’épaisseur de l’isolant mis en œuvre variera en fonction du système constructif pour lequel on aura opté : bloc béton, brique, béton cellulaire, bois.

Un système de chauffage adapté

A propos du chauffage comme du reste, concevoir une maison BBC est également une affaire de cohérence globale avec la structure du bâtiment et l’isolation de celle-ci. Cela veut dire qu’il faut d’abord choisir sa source d’énergie : gaz, électricité, bois ; puis déterminer le type de générateur : chaudière à condensation au gaz naturel ou au fioul, pompe à chaleur (électrique), chaudière à bois, et enfin choisir le mode d’émission de chaleur : radiateur, plancher chauffant.

Il faudra éventuellement opter pour une source d’énergie complémentaire : solaire thermique (recommandé avec une chaudière à condensation) ou ballon thermodynamique pour l’eau chaude sanitaire. Dans le cadre de l’application de la RT 2012 il y aura obligation d’avoir recours en tout ou partie à une source d’énergie renouvelable, que ce soit pour la production d’eau chaude sanitaire ou le chauffage de la maison : ballon thermodynamique, solaire thermique, chaudière micro-cogénération au gaz naturel, PAC hybride (solution couplant une chaudière à condensation à un module pompe à chaleur) et chaudière bois ou granulés ».

Etanchéité et ventilation maîtrisées

Un troisième élément fondamental de la maison BBC est la maîtrise de l’étanchéité à l’air de la maison. Avec en la matière une obligation de résultat. Concrètement, cela implique qu’une fois les ouvertures de la maison fermées, le renouvellement de l’air va se faire par un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) qu’elle soit simple ou double flux. Et le niveau d’exigence en ce domaine est particulièrement élevé puisque les fuites d’air ou les entrées d’air parasite ne devront pas dépasser 0,6 m3/heure/m2 de paroi froide. Cela représente un flux d’air qui serait généré par une demi-feuille A4. Cette exigence va bien évidemment nécessiter une parfaite coordination des différents corps de métier au moment de la construction de la maison. Un test sera obligatoire que ce soit pour l’attribution du label BBC Effinergie ou de celui garantissant le respect de la RT 2012. Il s’agit du test dit de la « blower door », en français : de la porte soufflante. Ce test va permettre de mesurer le débit de fuite d’air une fois la maison achevée.

Enfin, il est recommandé d’aménager un local technique, buanderie, cellier où seront installés les systèmes de production d’énergie (chauffage, eau chaude) afin de récupérer les calories produites par ces derniers et qui s’échappent, à l’instar de la chaleur dégagée par un ballon d’eau chaude par exemple.

La maison BBC en rénovation, c'est possible

De la même manière que l’association Effinergie a porté le label BBC dans le neuf, elle a élaboré, avec les pouvoirs publics, un label BBC en rénovation. L’objectif est, là encore, de réduire la consommation énergétique des logements, anciens cette fois, en fixant un seuil maximal moyen 80 kWh/m².an pour l’ensemble du territoire, mais qui va être modulé en fonction de la zone climatique et l’altitude : en région Pays de la Loire le seuil est de 80 kWh/m2.an. Il va donc s’agir de faire une vraie rénovation thermique de la maison en travaillant : sur le générateur de chaleur, les diffuseurs, l’isolation du bâtiment, mais également en maîtrisant mieux son étanchéité à l’air, l’un des gros problèmes des logements anciens. Comme dans le neuf, on prendra soin de faire entrer dans la maison un système d’énergie renouvelable : pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique, panneaux solaires thermiques, poêle à bois ou à granulés… L’obtention du label se fait par l’intervention d’un organisme certificateur avec étude thermique du bâtiment et test de perméabilité.

Mais il ne s’agit là que d’une étape : l’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement à l’horizon 2020 est de parvenir à l’édification de maisons à énergie positive : les maisons individuelles devront alors produire plus d’énergie qu’elles n’en consommeront.


Bon à savoir

Infiltration d’air parasite : Les solutions d’amélioration

Pour supprimer les infiltrations d’air et ainsi bénéficier d’un logement parfaitement sain, la première solution est de faire procéder à un contrôle d’étanchéité à l’air (test d’infiltrométrie). Celui-ci peut être effectué à tout moment. En cas de construction neuve ou de rénovation, il est préférable de le faire réaliser dès le logement clos et couvert ou avant la pose des doublages. Ainsi, chaque infiltration d’air est parfaitement décelée, tout en permettant leur calfeutrement.

Pour cela, il suffit de procéder à l’application d’une mousse de polyuréthanne ou la mise en place d’un isolant de type laine minérale.

Lire sur le même sujet

Article précédent

Fin de chantier : la réception des travaux

Article suivant

Constructeur de maison individuelle : Bien choisir pour que le rêve ne se transforme pas en cauchemar

Nous vous recommandons



Vous connaissez ce sujet, ajoutez un conseil supplémentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>