3 bois tropicaux incontournables pour une terrasse en bois exotique

Par Amélie B., le 15 août 2020 — 4 minutes de lecture
Table de jardin sur terrasse en bois

Hier dénigrés pour leurs exploitations illégales, les bois exotiques sont aujourd’hui gérés de façon durable et labellisés FSC (label qui signifie que les bois exotiques proviennent de forêts préservées), ce qui en font des bois « tendance » pour la réalisation de terrasses en bois exotique.

En plus d’être certifiés, les bois tropicaux doivent leurs succès à leurs propriétés mécaniques hors du commun.

Pourquoi choisir une terrasse en bois exotique ?

Le choix de lames de terrasses en bois exotique présente un double avantage :

1- La durabilité de votre terrasse :

D’une grande densité, environ 1100 kgs/ m3, deux fois plus dense que le pin, les lames de terrasse en bois exotiques sont naturellement imputrescibles et vous promettent une terrasse belle pour longtemps.

2- La stabilité de votre terrasse :

Les bois tropicaux sont d’une exceptionnelle stabilité, autrement dit les bois exotiques sont capables de résister aux déformations dues à l’humidité et conviennent parfaitement pour des terrasses exposées aux intempéries.

Autres qualités des bois exotiques : l’absence de résine et d’écharde, vous goûterez au plaisir de marcher pieds nus sur votre terrasse en bois exotique !

Quel bois exotique choisir pour votre terrasse bois ?

Un grand nombre d’essence sont disponibles sur le marché. La plus connue est sans conteste l’Ipé. Viennent ensuite le Cumaru, et le Massaranduba. Focus sur ces trois essences de bois exotiques les plus répandues pour les réalisations de terrasses en bois.

L’ipé : le plus connu des bois de terrasses de qualité

L’ipé est un bois très lourd : plongé dans l’eau il coule. Extraordinairement dense et solide, les lames de terrasse en ipé sont très utilisées pour les terrasses extérieures, les margelles de piscine, et les platelages car elles résistent parfaitement aux mauvais temps.

Lames de terrasse en ipé

Description de l’ipé :

> Origine : Amérique du sud

> Couleur : Jaune brun à brun olive

Caractéristiques techniques de l’ipé :

> Densité : 1000 à 1100 kgs/ m3

> Stabilité en service : stable a très stable

Mise en œuvre de l’ipé :

> Sciage/ usinage : nécessite de la puissance

> Collage : délicat

> Clouage/ vissage : avant trous nécessaires

Le cumaru : l’alternative économique à l’ipé

Fiables et incontournables, les lames de terrasse en cumaru sont une alternative très intéressante à l’ipé. Ces deux espèces sont assez proches, même densité 1000 kgs/ m3 et même aspect.

Lames de terrasse en cumaru

Description du cumaru :

> Origine : Amérique du sud

> Couleur : Jaune brun a brun rougeâtre

Caractéristiques techniques du cumaru :

> Densité : 1000 kgs/ m3

> Stabilité en service : stable

Mise en œuvre de du cumaru :

> Sciage/ usinage : nécessite de la puissance

> Collage : délicat

> Clouage/ vissage : avant trous nécessaires

Le massaranduba : résistant et abordable

Les lames de terrasse en massaranduba sont de très bonne qualité pour le platelage d’une terrasse avec un grain très fin. D’une grande densité, elle ne nécessite aucun traitement de préservation.

Lames de terrasse en massaranduba

Description du massaranduba :

> Origine : Amérique du sud

> Couleur : brun rouge

Caractéristiques techniques du massaranduba :

> Densité : 1100 kgs/ m3

> Stabilité en service : moyennement stable

Mise en œuvre du massaranduba :

> Sciage/ usinage : nécessite de la puissance

> Collage : délicat

> Clouage/ vissage : avant trous nécessaires

Combien coûte une terrasse en bois exotique ?

Une terrasse en bois exotique coûte en général deux fois plus chère au mètre carré qu’une terrasse en bois résineux. Mais elle dure 20 ans minimum.

Il vous faudra débourser en moyenne +/- 50€ du m² pour des lames de terrasses en cumaru et en massaranduba et +/- 70€ du m² pour de l’ipé (prix TTC).

Amélie B.

Amélie, 34 ans, presque toutes mes dents, blogueuse à titre personnel depuis bien longtemps ! Je suis tombée dans la marmite des blogs en 2008, dans la sphère du Do It Yourself (DIY), et depuis je ne me suis jamais arrêtée. Après avoir passé près de 20 ans dans la région nantaise, je vis dans le sud de la France avec mon chat, et travaille dans le milieu du web. Une chance, un coup de poker à l’époque, qui est devenu une passion. Outre le DIY, j’ai entrepris le chantier que l’on peut qualifier d’une vie : rénover une maison dont il ne restait que le plancher et les 4 murs ! Je me suis donc dit qu’il était intéressant de partager avec vous toutes les astuces dont j’ai pris connaissance pendant mes travaux, ma recherche immobilière, et l’aménagement/décoration de mon intérieur.